Oedipe le Sphinx et le mercureLogogriphe

Mystère ou énigme proposés à la sagacité d’un spectateur ou d’un auditeur. 

La peinture passe ainsi au logogriphe; et si l’on ne saisit pas tout d’abord les moindres recherches de l’artiste, si l’on ne pénètre pas avec lui dans le dédale des pensées maladives qu’il a cru fixer sur sa toile, on est à ses yeux un sot.

Eugène VIOLLET LE DUC, Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XI e au XVI e siècle, 1872

Retour à la page d’accueil